Avril Mai Juin Octobre


Avril : Jeudi 13 avril 2017 de 14h00-16h00

Thème « Propriétés optiques des matériaux et réalité virtuelle »

1. Lieu :
Mines ParisTech, Bd Saint-Michel
salle L.213

2. Descriptif :

PREMIER EXPOSE: 14h00-15h00

Orateur : Zaki Leghtas (CAS, zaki.leghtas@mines-paristech.fr)

Titre : Technologies quantiques à base de circuits supraconducteurs

Résué: Des machines exploitant des propriétés quantiques comme le principe de superposition et d'intrication, pourraient révolutionner notre puissance de calcul, la sûreté de nos communications, et la précision de nos mesures. Nous parlerons des applications prometteuses de ces technologies, et l'avancement actuel dans leur réalisation. Enfin, nous expliquerons plus en detail les progrès dans le traitement de 'information quantique avec des circuits supraconducteurs. Ces circuits permettant de combiner: scalabilité, longs temps de cohérence et couplages forts, sont l'une des plateformes les plus prometteuses pour la réalisation 'un ordinateur quantique universel.

SECOND EXPOSE: 15h00-16h00

Orateur : Bruno Figliuzzi (CMM, bruno.figliuzzi@mines-paristech.fr)

Title : A Bayesian approach to linear hyperspectral unmixing

Abstract : Hyperspectral sensors and spectrometers are increasingly employed in remote sensing, materials sciences or biological applications. Hyperspectral imaging can explore surfaces using a vast portion of the electromagnetic spectrum with the aim of identifying materials characterized by specific spectral patterns or spectral signature. Hyperspectral sensors collect information in the form of a set of spatial images, where each image corresponds to a narrow band of wavelengths of the electromagnetic spectrum. These spatial images can be combined to form a three-dimensional hyperspectral data cube I(x, y, ?), where x and y represent spatial dimensions and ? a spectral dimension, usually a range of wavelengths.
The spatial resolution is a key characteristic of the sensor: when pixels are too large, the measured spectra is usually a combination of multiple objects of interest present in the scene. In this situation, post-processing methods have to be applied to identify the materials present on the observed surface. The development of these methods has fostered the development of an active field of research in the area of hyperspectral imaging, referred to as hyperspectral unmixing, which aims at identifying the spectral signatures or endmembers of the elementary materials and at quantifying their relative contributions or abundances to the hypersensor measurements.
The classical approach in hyperspectral unmixing is to assume that the measured spectra are linear combinations of the endmembers present in the observed surface weighted by their respective abundances. This model has a rather straightforward physical interpretation: it corresponds to situations where each incoming light ray interacts with a single endmember only before reaching the sensor.

In this presentation, we first discuss classical approaches to linear hyperspectral unmixing. We next formulate the linear mixing model in a Bayesian framework, which allows us to perform a joint estimation of the endmembers and of their respective abundances by relying on MCMC simulations. We conclude the presentation by suggesting directions for future research.

Mai : Jeudi 11 mai 2017 de 14h00-16h00

Thème « Processeurs multicoeurs et des nuages de points 3D »

1. Lieu :
Mines ParisTech, Bd Saint-Michel
salle L226

2. Descriptif :

PREMIER EXPOSE : 14h00-15h00

Orateur : Claude Tadonki (CRI, claude.tadonki@mines-paristech.fr)

Titre : Scabilité sur les processeurs multi-coeurs

Résumé: Depuis l'avènement du multi-oeur, on assiste à une tendance à l'augmentation du nombre de coeurs, ceci dans le but de fournir une puissance globale grandissante à l'échelle 'un processeur. Le modèle sous-jacent est celui de la mémoire partagée, don'organisation et les mécanismes internes sont de plus en plus complexes, bien que transparents pour le programmeur ordinaire. Cette complexité matérielle, ainsi que les aspects fondamentaux et conceptuels liés au parallélisme, so à l'origine des difficulté à obtenir des performances proportionnelles à la puissance thérique engagée par une exécution simultanée sur plusieuroeurs. Le but de cet exposé est 'explorer la question de la scalabilité et 'en expliquer les principaux facteurs influents.

SECOND EXPOSÉ : 15h00-16h00

Orateur : Jean-Emmanuel Deschaud (CAOR, jean-emmanuel.deschaud@mines-paristech.fr)

Titre : Nuage de Points 3D : de l'acquisition par système mobile lida à la simulation numérique sur données réelles.

Résumé : Ces dernières années ont vu une amélioration rapide des technologies de numérisation de scènes 3D. Nous verrons les travaux menés au sein de l'équipe NPM3D (pour Nuages de Points 3D) du laboratoire de Robotique sur d'une part les systèmes de numérisation mobile lidar (architecture, calibration) mais aussi tous les traitements que nous opérons sur les données produites de type "nuage de points" (débruitage, reconstruction, rendu, segmentation, classification, simulation numérique...) avec un champs d'application large qui va de l'archéologi à la gestion des infrastructures pour les collectivités.

Juin : Jeudi 8 juin 2017 de 14h00-16h00

Thème « Preuves de programmes, sélection de variables en grande dimension »

1. Lieu :
Mines ParisTech, Bd Saint-Michel
salle V106B

2. Descriptif :

PREMIER EXPOSÉ : 14h00-15h00

Orateur : Olivier Hermant (CRI, olivier.hermant@mines-paristech.fr)

Titre : Preuves (Automatiques) de programmes

Résumé : Les exigences sont croissantes en termes de s&ucir;reté des programmes, notamment ceux qualifiés de "critiques", de sécurité des systèmes informatiques, telles que les librairies de cryptographie ou les protocoles de communication, voire de correction des transformations de programmes comme la compilation. Pour répondre à ces besoins, de nombreuses méthodes formelles ont été développées. Celles-ci visent à analyser les programmes et à s'assurer que ceux-ci, ou, à plus large échelle, un logiciel, respecte sa spécification, ne produit pas d'erreur à l'exécution, possède un certain nombre de propriétés (vivacité/liveness, sécurité/safety), garantit que ses paramètres restent dans une certaine enveloppe, ne contient pas de faille... De manière à exprimer et prouver ces propriétés de manière systématique, nous avons besoin de formalismes. Une implémentation de ces derniers garantit ensuite la mécanisabilité de la vérification des propriétés désirées, si ce n'est de leur démonstration. Dans cet exposé, je présenterai mon travail sur les fondements logiques de ces systèmes, notamment la logique du premier ordre, à laquelle on rajoute une notion de calcul, via la réécriture. Je m'intéresserai à la propriété de complétude de la méthode de preuve dite "des tableaux" et montrerai le rôle central de cette propriété, et son impact sur la logique. Dans un second temps, je présenterai les aspects appliqués de ces travaux, à savoir l'outil de démonstration automatique Zenon Modulo, ainsi que le vérificateur de preuve Dedukti.

SECOND EXPOSÉ : 15h00-16h00

Orateur : Chloe-Agathe Azencott (CBIO, chloe-agathe.azencott@mines-paristech.fr)

Titre : Sélection de variables en grande dimension avec peu d'observations

Résumé : Les différences génomiques entre patients expliquent en grande partie pourquoi ceux-ci vivent la même maladie différemment. La médecine de précision nécessite donc d'identifier les régions du génome associées avec une prédisposition, un pronostic ou une réponse thérapeutique. Cependant, les données disponibles contiennent généralement largement plus de variables que d'observations. Le but de cet exposé est de présenter quelques techniques d'intégration de données qui peuvent être utilisées pour atténuer les difficultés statistiques qui surviennent dans cette situation.

Juin : Jeudi 12 octobre 2017 de 14h00-16h00

Thème « systèmes à retards variables » et « robustesse en morphologie mathématique »

1. Lieu :
Mines ParisTech, Bd Saint-Michel
salle V106B

2. Descriptif :

PREMIER EXPOSÉ : 14h00-15h00

Orateur : Delphine Bresch-Pietri (CAS, delphine.bresch-pietri@mines-paristech.fr

Titre : Transport delay vs communication delays: control stakes and open problems

Abstract In this talk, we present two different classes of delay which reveal ubiquitous in practical settings. First, we focus on systems involving transportation of material, such as Exhaust Gas Recirculation in the automotive industry and any flow system in general. Then, we detail the properties of a second larger class of delays, referred to as communication delays. For this last case, reordering of information can occur and the First-in/First-out principle can thus be violated. We illustrate the common challenges involved by these delay variations and draw some perspectives on the control problems at stake in each case. This talk is intended for a non-specialist public.

SECOND EXPOSÉ : 15h00-16h00

Orateur : Santiago Velasco (CMM, Santiago.Velasco@mines-paristech.fr)

Titre : Toward a Robust Mathematical Morphology

Abstract : Mathematical morphology (MM) mainly studied local-nonlinear operators based on max-plus algebra. They have many advantages including the easy interpretation according to shape/size relationships of objects in the image. However, one of the main limitation of MM operator is their sensibility to noise, i.e., the inclusion of a single outlier pixel in the neighborhood perturbs dramatically the results and the interpretation of MM operators. In this talk, we present some robust approaches to apply MM operators in presence of noise. Examples in robust morphological distance and pseudo-morphological operators are illustrated. Additionally, we also explore how to learn robust MM operators in the paradigm of “deep learning”.

Reference : S. Velasco-Forero and J. Angulo. Nonlinear operators on graphs via stacks. Geometric Science of Information, Oct 2015, Palaiseau, France. Geometric Science of Information Volume 9389 of the series Lecture Notes in Computer Science pp 654-663